Centres pluridisciplinaires de détection et d'accompagnement de la personne à haut potentiel

Les troubles associés

 

- plus rapide parce qu'il capte plus vite, mais plus lent parfois, parce qu'il est perfectionniste;
- plus agité parce que plus énergique, mais aussi plus calme, quand il fixe son attention sur un sujet qui l'intéresse;
- plus sensible, plus affectueux, mais aussi parfois plus froid, indifférent quand il veut se protéger;
- plus généreux, mais aussi plus économe;
- plus indulgent, mais aussi plus exigeant,...

Comment les aider ?

Pour leur offrir les meilleures chances de s'épanouir, il est indispensable de:
- déceler leur particularité dès le plus jeune âge;
- les aider à comprendre leur propre mode de fonctionnement et leur apprendre celui de l'école, et ce, dès la maternelle. Il ne s'agit pas de demander à l'enfant de renier son système de pensée, mais de lui donner la possibilité de faire le lien entre son système et celui de l'école;
- Leur offrir un cadre précis, des limites claires.

Chaque enfant étant unique, qu'il soit "HP" ou non, il est impossible de définir une marche à suivre commune pour tous.

Les troubles associés

Les caractéristiques de la personne HP peuvent être perçues par l'entourage et par les psychothérapeutes comme des preuves de troubles mentaux, parce que la majorité de la population manque d'information sur cette facette de leur personnalité. La plupart des gens ne savent pas que ce qui est considéré comme normal pour les HP, est le plus souvent qualifié de "névrose" dans la population en général, car les manifestations du haut potentiel sont comparées à la norme. Hors, être HP c'est être "trop" , "très" , "extrêmement"... tout. Il faut donc comparer leurs caractéristiques à leur population de référence, les HP.

La personne douée peut se retrouver en difficulté face à certaines situations banales quand elles sont émotionnellement chargées, et ce aussi bien, à la maison, à l'école, au travail ou dans la société en général.

Très intenses et hypersensibles, les personnes HP sont donc souvent mal diagnostiquées par des thérapeutes qui n'ont pas reçu de formation particulière à l'identification et au traitement de ces personnes présentant des caractéristiques de développement complexes et sophistiquées.

Le diagnostic thérapeutique fait fréquemment, mais erronément, mention de troubles de la personnalité ou de déficit d'attention. Maniaco-dépressif ou bipolaire, cyclothymique, narcissique, borderline, trouble du déficit d'attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H),... sont des termes cités régulièrement pour décrire ces stades de "désintégration positive".

Ces erreurs de diagnostic peuvent être lourdes de conséquences, tant sur le plan psychologique que sur le plan physique et peuvent aller jusqu'à la prescription de traitements qui tendent à invalider, voire à normaliser, le fonctionnement interne complexe de la personne douée. Quand celle-ci se voit prescrire une médication pour supprimer les "symptômes de la douance", le danger est grand de voir neutraliser ce formidable tourbillon intérieur, minimisant ainsi la potentialité de vivre une vie riche et pleine, voir de vivre, simplement.

Pour l'adulte HP, le conflit intérieur est plus un signe de développement que de dégénérescence, parce qu'il l'amène à remplacer ses façons d'être et de penser par celles d'un niveau de développement supérieur. Ce type de désintégration positive se caractérise par une tension intérieure accrue entre ce qu'il est et ce qu'il pourrait être.

Cette tension dynamique est ce qui alimente la vie intérieure complexe de cette personne créative et fournit les moyens de la croissance et du développement. Tous les spécialistes qui ont affaire à une population douée doivent être familiers de ces processus internes de développement personnel, sous peine de causer de plus grands dommages psychologiques encore.

Selon diverses observations cliniques, il apparait que la douance ne peut être systématiquement associée à des troubles psychopathologiques. Mais on observe un pourcentage plus élevé de psychopathologies au sein de la population douée corrélée à l'augmentation du chiffre du QI. Plus le QI est élevé, plus on remarque une diminution de l'estime de soi. Cette mésestime est cohérente si l'on se réfère à l'extrême lucidité couplée à l'hypersensibilité de la personne douée.

La fréquence des névroses, de surcroit plus profondes, serait à mettre en parallèle de l'hyperstimulabilité accrue, se développant proportionnellement avec l'augmentation du QI.
L'anxiété et l'agressivité seraient doublées par rapport à la population normale et la somatisation en forte augmentation.

Le fonctionnement cérébral engendre également une augmentation de l'activité durant la phase de sommeil paradoxal. Cela engendre des troubles dont on pourrait citer: les insomnies, parasomnies mais également un sommeil de mauvaise qualité.

Les syndromes majeurs liés à la douance

Les syndromes majeurs liés à la douance sont:

- L'instabilité psychomotrice.
- L'intériorisation.
- Les tendances suicidaires.
- Les troubles du sommeil.
- Les troubles de l'humeur.
- Les troubles alimentaires / de l'appétit.
- L'inhibition intellectuelle.
- La dyssynchronie sociale.
- La dyssynchronie intellectuelle.
- La dyssynchronie interne.
- Les souffrances affectives.
- Le relationnel social, familial difficile.

Mais ne perdons pas de vue que tous ces troubles sont issus de l'hypersensibilité.

La dépression chez les personnes HP

La dépression de la personne HP a des aspects singuliers. On y relève entre autre:

- cette souffrance liée au fait de penser. Penser représenterait le danger et engendrerait une peur intense qui contraste avec l'image extérieure d'indifférence que la personne peut véhiculer;
- la quête existentielle. Remise en question, questionnements intenses sur le sens de la vie et l'envahissement ressenti chez la personne à haut potentiel. N'oublions pas qu'elle analyse constamment la vie avec neutralité et lucidité;
- le deuil du plaisir intellectuel quand la vie n'a pas permis l'épanouissement des qualités et potentialités;
- la culpabilité, tellement présente, une impression de trahir, de se trahir... trahison de l'enfant en soi mais également de l'adulte devenu;
- anorexie, trouble du comportement, replis sur soi, insomnies rebelles;
- désinvestissement scolaire, professionnel;
- résistance thérapeutique importante, au niveau médicamenteux, mais également résistance aux thérapeutiques psychologiques lorsque la douance, n'est pas prise en considération et que le psychologue ou psychiatre n'est pas une figure suffisamment stable, forte et au fait de la problématique particulière;
- chronicisation à bas bruit de la dépression à l'âge adulte. La personne douée se sent désabusée, distancie les émotions et fonctionne en mode automatique, sans plus de projet de vie. Mais il s'agit en fait d'une dépression réactionnelle due à la non-satisfaction de la personne par rapport à son environnement;
- TDAH, les symptômes rapprochés se manifestent principalement à l'école ou quand l'enfant s'ennuie... or n'oublions pas, qu'un enfant réellement atteint de TDAH l'est tout le temps.

Vous recherchez un professionnel? des informations spécifiques?

Inscription à notre newsletter